Ferney: la Grand’rue

De la place de la fontaine à l’allée du château, «le grand chemin de Genève à Gex» fut l’un des axes de construction de la ville nouvelle de Ferney entre 1772 et 1778 . Deux rues vinrent s’ouvrir sur ce grand chemin.

Pour se rendre plus commodément à l’église alors située près du château, les Fernèsiens avaient pris l’habitude de couper au travers de la propriété de Joseph Tardy. En 1784, ils obtinrent de ce dernier la création d’un nouveau chemin, qui devint plus tard, après la construction de l’église Notre-Dame en 1826, l’actuelle rue de l’Église . Plus tard encore, la Grand’rue prit au-delà de l’église le nom de rue de Gex.

En 1884, la construction de la mairie-école entraîna l’ouverture de l’actuelle avenue Voltaire pour relier la mairie au village. En 1890 fut installée à l’entrée de la nouvelle avenue, à la demande du sculpteur Emile Lambert, la statue du Patriarche. Cette année-là, on inaugura également la ligne de tramway à «voie étroite» vers Genève. Son prolongement jusqu’à Gex ne fut entrepris qu’au printemps de 1891.

Il fallut attendre 1959 pour que la continuité des maisons voltairiennes soit à nouveau rompue afin de permettre l’ouverture du tronçon nord de l’avenue Voltaire.
En 1991, le tronçon allant de la fontaine à la statue fut pavé et aménagé pour en faire une rue piétonne dont l’affectation finale reste aujourd’hui incertaine.

Dans la Grand’rue, la plupart des maisons en bande continue ont abrité des cabinets d’horlogers dont on retrouve encore, sur certaines façades, les «petites fenêtres jumelles» citées par Voltaire.

Laisser un commentaire