07.22 Le concert de Monsieur de Saint George vient à Ferney

Ce vendredi 22 juillet à 20h30 à l’église de Ferney-Voltaire

logo saint-george [Largeur max. 640 Hauteur max. 480]Chaque année, « Le Concert de Monsieur de Saint-George » accueille, à Paris et dans la région parisienne, de jeunes orchestres européens soucieux d’interpréter les œuvres du Chevalier de Saint-George (1745-1799), le « Nègre des Lumières », descendant d’esclave devenu chef d’orchestre et compositeur. L’abbé Grégoire l’avait surnommé le « Voltaire de la musique ».

Pour la première fois, « Le Concert de Monsieur de Saint-George » se déplace à Ferney-Voltaire avec un des meilleurs ensembles de jeunes musiciens européens, l’orchestre roumain Altissimo dirigé par Bogdan Voda.

Outre la qualité du programme, qui comprendra en particulier deux œuvres de Saint-George ainsi que l’Ave verum corpus de Mozart, cet événement a pour but de mettre en lumière la dimension funeste de l’esclavage, aujourd’hui comme hier, ici comme à l’autre bout du monde. Un cas d’esclavage moderne vient en effet d’être découvert tout près de nous. La victime est africaine. Ses employeurs résident à Ferney-Voltaire. Un collectif de familles accueille cette jeune femme et s’efforce d’obtenir que lui soient payées plusieurs années de salaire. La CIMADE du Pays de Gex s’est engagée à leurs côtés. A la fin du concert, ceux qui le désirent pourront s’associer à cette action, sous la forme de leur choix.

Organisation : Association « Le Concert de Monsieur de Saint-George » / Association « Voltaire à Ferney » / Renseignements: info@voltaire-a-ferney.org ou 0642775611


Orchestre Altissimo de Bucarest

altissimo2s

Le programme comporte deux oeuvres de Saint-George ainsi que l’Ave verum corpus de Mozart, prière catholique reconnaissant la présence réelle du Christ dans le pain et vin consacrés au cours de la messe.

 

Composé qu’une quarantaine d’instrumentistes à cordes et de choristes, l’orchestre Altissimo est l’un des meilleurs orchestres symphoniques de jeunes musiciens d’Europe.

bogdan_voda S [Largeur max. 640 Hauteur max. 480]

Créé en Roumanie en 2002 sous la direction de Bogdan Voda, il a organisé en 2013 un festival Saint-George à Bucarest. Son répertoire va de la Renaissance à la musique contemporaine. A l’église de Ferney, le programme comportera en particulier deux oeuvres de Saint-George ainsi que l’Ave verum corpus de Mozart, prière catholique reconnaissant la présence réelle du Christ dans le pain et vin consacrés au cours de la messe.


Monsieur de Saint-George, le « Nègre des Lumières »

saint george w [Largeur max. 640 Hauteur max. 480]

Fils d’une esclave d’origine sénégalaise et d’un planteur noble, Saint-George est né en Guadeloupe en 1739. Il a un peu moins de 10 ans lorsque son père rentre en France et décide d’accorder à son fils l’éducation traditionnellement réservée aux enfants de la haute aristocratie.

Saint-George s’impose très vite comme l’escrimeur le plus fameux de Paris mais il est surtout un violoniste prodigieux et un chef d’orchestre. Mozart le jalouse mais s’inspire de ses oeuvres.

La reine Marie-Antoinette décide de le nommer directeur de l’Académie royale de musique et de l’Opéra royal, ce qui déclenche une violente polémique d’ordre raciste, rejetant l’idée qu’un homme à la peau noire puisse diriger le plus prestigieux opéra du monde. La Reine doit finalement renoncer.

Saint-George rejoint dès lors le mouvement des Lumières. Le duc d’Orléans en fait le premier franc-maçon à la peau noire, dans la loge des Neuf-Soeurs où sera initié Voltaire, quelques jours avant sa mort. Au début de 1790, il s’engage dans la Garde nationale, puis créée un régiment de noirs et métis pour défendre la Patrie en danger. Il est le premier colonel de l’armée française à la peau noire et sauvera la République en arrêtant, dans Lille, l’armée de Dumouriez marchant sur Paris afin de rétablir la monarchie.

Emprisonné sous la Terreur et libéré après 11 mois de cachot, il se rend en Haïti pour aider Toussaint-Louverture à instaurer la première République noire, puis redevient à Paris le chef d’orchestre adulé qu’il avait été avant la Révolution. Il meurt en juin 1799. Une deuxième mort frappe son oeuvre trois ans plus tard : après le rétablissement de l’esclavage en 1802, ses pièces cesseront d’être jouées.


Entrée libre. Le public pourra soutenir, s’il le souhaite, l’action en faveur d’une victime de l’esclavage moderne.


Lire ou télécharger les documents:

Ce vendredi 22 juillet

Programme Altissimo

Le chevalier de Saint George