Lucien Choudin, mentor comme un arracheur de dents

DSC07868

Lucien Choudin 1933 – 2016

Oui, Lucien Choudin était dentiste et fut notre mentor. Sans lui, nous aurions apprécié Voltaire mais, avec lui, nous l’avons aimé. A Ferney. Pour Ferney. Notre association, c’est lui qui l’avait imaginée, façonnée, forgée et animée. Lorsque nous nous réunissions sous son toit, la table était de travail, certes, mais tout autant de plaisir et de régalade. S’il déléguait à Mireille le soin de mitonner un bon plat, il n’aurait laissé à personne le soin de quérir à la cave le vin adéquat pour s’y assortir.

iPhone 018cLa maison de Lucien et Mireille était celle de Voltaire, jusque dans le « Jardin de Candide ». On y parlait du patriarche, on le déchiffrait en reliure, on l’admirait en peinture, on le palpait en sculpture. Avec le maître et son élève, on se riait de tout, on se moquait de tous. A commencer par les khons et leurs khomplices. Et sans oublier d’écraser l’infâme.

002cEn équipage ou en solitaire, Lucien a beaucoup cherché, beaucoup déniché et beaucoup écrit. Nous lui devons une bonne douzaine de bouquins érudits et fraternels. De l’Histoire ancienne de Fernex à Ferney, pages d’histoire, du Château de Voltaire, deux siècles d’images à l’Deo erexit Voltaire et aux Notes et faits pouvant intéresser la paroisse, nous nous sommes passionnés avec lui, régalés avec lui. Mais c’est dans son cabinet, au son entêté de la fraise, qu’il est parvenu à marier son métier et sa vocation. Voltaire était aux murs. Il était aussi dans la thèse savante et improbable que Lucien soutint en 1978, devant ses pairs et pour l’honneur : Les dents de Voltaire.

DSC07129cIl fut notre mentor. Il fut aussi notre guide puisqu’il nous emmena, année après année, sur les chemins secrets de l’Europe voltairienne. Histoire de mâcher ensemble, une fois de plus, la culture et la gastronomie.

DSC06750cLucien Choudin nous a quittés le 2 juin 2016, laissant derrière lui une épouse, quatre enfants et une tripotée de petits-enfants, sans compter tous les orphelins que nous sommes et que nous resterons. Nous avons besoin de Voltaire et nous aurons encore besoin de Lucien.

A.D.

DSC09337c