Lucien Choudin

Lucien Choudin par Alain GégoutLucien Choudin nous a quittés le 2 juin 2016. Il venait d’avoir 83 ans. Il aura été l’initiateur, l’animateur, la cheville ouvrière, le président et l’âme tutélaire de notre association « Voltaire à Ferney ». Elle n’aurait pas existé sans lui. Nous ferons tout pour qu’elle lui survive.


Venu de la région lyonnaise, Lucien Choudin a pris la route de Ferney-Voltaire en 1959, deux cent ans après la publication de Candide. Il est arrivé dans le Pays de Gex par une belle journée d’automne, ébloui par la beauté des paysages adossés aux longues pentes du Jura et filant jusqu’aux rives du lac Léman. Voltaire avait eu la même vision – ou presque – à son arrivée à Ferney. Et c’est sans doute une des raisons pour lesquelles il y a finalement passé les vingt dernières années de sa vie.

Pas encore voltairien, Lucien s’occupa d’abord de son cabinet dentaire et de sa famille grandissante. Mais Voltaire l’attendait, en ville et au château, à chaque coin de rue, et lorsque Lucien Choudin dut choisir le sujet de sa thèse en chirurgie dentaire, ce sont tout naturellement les dents de Voltaire qui se sont imposées. Soutenue et parue en 1978, cette thèse étudie au jour le jour le naufrage de la dentition du patriarche. Elle est dédiée à Mireille, épouse et fidèle soutien, ainsi qu’à la famille Cornu, antiquaires de Ferney, «à qui je dois de connaître et d’aimer le XVIIIe siècle».

Ce sont surtout les Cornu – et Gérard Oberlé – qui ont aidé Lucien Choudin à constituer sa bibliothèque voltairienne. Cette large collection lui a permis d’entreprendre la belle série de ses publications sur Voltaire et Ferney: Deo erexit Voltaire MDCCLXI (1983); L’église de Ferney 1760-1826 (1983) ; Ferney-Voltaire pages d’histoire (1984, étude collective); Histoire ancienne de Fernex (1989) ; Journal du curé Delacroix (1990), farouche antivoltairien de la fin du XIXe siècle ; Le Château de Voltaire, deux siècles d’images (2002).

Président de la Société d’histoire de d’archéologie du Pays de Gex, président du Centre international d’étude du XVIIIe siècle, vice-président de la Société Voltaire, Lucien Choudin a joué un rôle déterminant dans l’acquisition du château de Voltaire par l’État, en 1999.

Pendant plus d’un demi-siècle, Lucien Choudin s’est trouvé au cœur de la vie intellectuelle et culturelle de Ferney-Voltaire et du Pays de Gex, se dépensant sans compter pour soutenir et encourager ceux qui, comme lui, posaient à leur tour le pied sur le domaine et dans le siècle de Voltaire. L’hospitalité du «Jardin de Candide», sur la colline surplombant Ferney, restera légendaire.  Sur les terres du curé de Moëns, qui avait été le grand ennemi de Voltaire, Mireille et Lucien recevaient amis et visiteurs. A l’image du château au temps de Voltaire, ce lieu a joué un rôle essentiel dans la vie d’une région en pleine évolution.