i. Table ronde: « Le Dictionnaire philosophique »

 » LE DICTIONNAIRE PHILOSOPHIQUE : UN ALPHABET POUR AUJOURD’HUI « 

Samedi 25 octobre, orangerie du château

Avec François Bessire, Andrew Brown, Jean-Daniel Candaux, André Magnan, Gerhardt Stenger, Baldine Saint-Girons, Roland Rougier et Costanza Solari.

Marie Fontaine

Les six conférenciers (Gerhardt Stenger, Baldine Saint Girons, François Bessire, Jean-Daniel Candaux, André Magnan et Andrew Brown) ont présenté cette œuvre majeure de Voltaire qu’est son Portatif, ouvrage de 352 pages dans sa première édition.

Les enjeux de l’œuvre (la critique biblique bien plus précise et engagée que celle des articles de l’Encyclopédie concernant le même sujet, et qui ne faisaient guère polémique), ses conditions d’édition (présentation de Gabriel Grasset, éditeur de Genève qui couvrait la publication d’œuvres condamnées par celle d’ouvrages de dévotion), les poursuites menées contre le livre et ses éditeurs, l’histoire de ses rééditions et transformations, quelques mots sur les tentatives qui furent faites pour le réfuter, voilà quelques-uns des points abordés au cours d’une table-ronde très riche ! N’oublions pas les questions liées au genre de l’ouvrage : en quoi Voltaire invente-t-il le dictionnaire comme nouveau genre philosophique ? En quoi ce dictionnaire est-il pourtant, en même temps, littéraire (usage de la fiction, des dialogues, rhétorique à effets héritée du baroque)?

Et d’autres questions encore : quel est le « dieu » de Voltaire ? Ou plutôt quels sont ses dieux ? L’un, officiel, est le Dieu gendarme auquel doit croire, selon lui, toute personne amenée à gouverner les autres, pour « craindre » un châtiment en cas de mauvais gouvernement ; et le « véritable » dieu de Voltaire, qui relève de l’hypothèse probable, hypothèse proche de l’agnosticisme défini au XIXe siècle, ou d’un quasi athéisme. Et qu’est-ce que « l’Infâme » ?

Comment l’usage de ce terme a-t-il évolué ? Enfin, en quoi le sort scandaleux du chevalier de La Barre fut-il lié au Dictionnaire philosophique portatif, dont on brûla un exemplaire sur son bûcher, alors que le jeune homme ne possédait pas ce livre ? Le montage juridique à l’origine de ce nouvel autodafé liait irréductiblement l’ouvrage de Voltaire à la façon dont des gens pouvaient prendre des distances envers l’Église de leur temps…

Les angles d’analyse furent donc variés durant la table-ronde. Et les exposés ont été ponctués par les questions du public, mais surtout par les lectures stimulantes de nombreux extraits du Dictionnaire philosophique : Roland Rougier et Costanza Solari ont prêté leur voix pour rendre la sienne à Voltaire, dont la superbe marionnette fabriquée par la même artiste semblait aussi surveiller intervenants et public !

Ce fut donc une belle manifestation ferneysienne que cette table-ronde roborative, sans compter le cocktail chaleureux qui l’a conclue ! On ne peut qu’en redemander !

Marie Fontaine

 

  20141028 VAF Table ronde DL

Lire ou télécharger cet article de presse

Quelques images…

DSC_0003

DSC_0008

DSC_0011

DSC_0025

DSC_0040

Voir aussi notre dossier « Dictionnaire philosophique » et ses nombreuses citations.

Laisser un commentaire