Emilie désormais chez elle à Saint-Jacques

On ne marchera plus sur le tombeau d’Emilie sans savoir qui elle fut. Photo C.A. On ne marchera plus sur le tombeau d’Emilie sans savoir qui elle fut. Photo C.A. Photo HD

Annie Jourdain en rêvait. Ils l’ont fait ! La présidente du Cercle de Madame de Châtelet peut se réjouir de l’aboutissement d’un combat de plusieurs années. Cette fois, et pour de nombreux mois, la plaque noire qui recouvrait le tombeau d’Emilie du Châtelet a perdu son anonymat au profit d’un portrait de la marquise et d’un texte rappelant ses dates de naissance à Paris (1706) et de mort à Lunéville (1749), ainsi que sa carrière de femme de sciences.

Laquelle lui fit traduire les Principia mathematica de Newton et populariser en France l’œuvre du physicien Leibniz. Entre autres expérimentations encouragées par Voltaire, avec lequel Gabrielle-Emilie Le Tonnelier de Breteuil entretint une liaison de quinze ans, rappellent aussi les quelques lignes comme gravées dans le marbre.

Lire la suite…

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Back to Top ↑