Egalité

Extrait du Dictionnaire philosophique (Voltaire, 1764)

Que doit un chien à un chien, et un cheval à un cheval ? Rien, aucun animal ne dépend de son semblable ; mais l’homme ayant reçu le rayon de la divinité qu’on appelle raison, quel en est le fruit ? c’est d’être esclave dans presque toute la terre.

Lire la suite…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Destin

Extrait du Dictionnaire philosophique (Voltaire, 1764)

De tous les livres qui sont parvenus jusqu’à nous, le plus ancien est Homère ; c’est là qu’on trouve les mœurs de l’antiquité profane, des héros grossiers, des dieux grossiers, faits à l’image de l’homme. Mais c’est là qu’on trouve aussi les semences de la philosophie, et surtout l’idée du destin qui est maître des dieux, comme les dieux sont les maîtres du monde.

Lire la suite…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Chaîne des événements

Extrait du Dictionnaire philosophique (Voltaire, 1764)

Un vent qui souffle du fond de l’Afrique et des mers australes, amène une partie de l’atmosphère africaine, qui retombe en pluie dans les vallées des Alpes ; ces pluies fécondent nos terres ; notre vent du nord à son tour envoie nos vapeurs chez les nègres ; nous faisons du bien à la Guinée, et la Guinée nous en fait. La chaîne s’étend d’un bout de l’univers à l’autre.

Lire la suite…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Chaîne des êtres créés

Extrait du Dictionnaire philosophique (Voltaire, 1764)

La première fois que je lus Platon, et que je vis cette gradation d’êtres qui s’élèvent depuis le plus léger atome jusqu’à l’Être suprême, cette échelle me frappa d’admiration ; mais l’ayant regardée attentivement, ce grand fantôme s’évanouit, comme autrefois toutes les apparitions s’enfuyaient le matin au chant du coq.

Lire la suite…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Bêtes

Extrait du Dictionnaire philosophique (Voltaire, 1764)

Quelle pitié, quelle pauvreté, d’avoir dit que les bêtes sont des machines, privées de connaissance et de sentiment, qui font toujours leurs opérations de la même manière, qui n’apprennent rien, ne perfectionnent rien, etc. !

Lire la suite…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Romain Rolland à Ferney

Romain Rolland

J’avais seize ans, quand je franchis pour la première fois, les frontières de France. Quelques pas seulement. L’été 1881, j’étais, avec ma mère et ma soeur dans le Dauphiné, à Allevard, où ma gorge malade m’avait fait envoyer [...] Ma mère nous fit la surprise, au début de septembre de nous mener en Suisse [...] Ce n’est pourtant pas des rives du Léman, où j’aurais pu retrouver, entre Rolle et Nyon, les pas du petit cheval blanc de mon bisaïeul Bonivard, ce n’est pas de la terre de Suisse que me vint le choc décisif, mais de l’extrême lisière, — de la terrasse de Ferney.

Lire la suite…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Ange

Extrait du Dictionnaire philosophique (Voltaire, 1764)

La religion chrétienne est fondée sur la chute des anges. Ceux qui se révoltèrent furent précipités des sphères qu’ils habitaient dans l’enfer au centre de la terre, et devinrent diables. Un diable tenta Ève sous la figure du serpent et damna le genre humain…

Lire la suite…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Amour-propre

Amour-propre

Extrait du Dictionnaire philosophique (Voltaire, 1764)

Un gueux des environs de Madrid demandait noblement l’aumône. Un passant lui dit: « N’êtes-vous pas honteux de faire ce métier infâme quand vous pouvez travailler?» «Monsieur, répondit le mendiant, je vous demande de l’argent et non pas des conseils » ; puis il lui tourna le dos en conservant toute la dignité castillane. C’était un fier gueux que ce seigneur, sa vanité était blessée pour peu de chose. Il demandait l’aumône par amour de soi-même, et ne souffrait pas la réprimande par un autre amour de soi-même.

Lire la suite…

 

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Les Voltaire de David

Voltaire md

C’est un fronton de plus de quinze mètres, dit « surbaissé », qui orne avec majesté la large façade du Panthéon et qu’a décoré Pierre-Jean David dans les années 1830 – 1837. Œuvre colossale et admirable qui n’a jamais été inaugurée officiellement car elle fit l’objet d’une vive et méprisable polémique politicienne avec les autorités de l’époque.

Lire la suite…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Exposition au château

2014-chateau-expo d

Cliquez sur l’affiche

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire